• L'orgue de l'église Saint-Nicolas - Situation en 2015

    L'orgue de l'église St-Nicolas - Situation en 2015

     

    ETAT DE L'INSTRUMENT EN 2015

     

    L'orgue de l'église Saint-Nicolas est un instrument imposant, intéressant, de belle composition et conservé dans son état d'origine, si ce n'est qu'il a été amputé d'un plan sonore important, le Récit Expressif.

    Une partie importante de la tuyauterie, dont les jeux d'anches, sont du facteur Pierre Schyven, et provient de l'ancien orgue qui se trouvait sur la tribune au fond de la grande nef.

    S'il possède les bonnes qualités de la facture d'orgue belge des années 50-70 (harmonisation, équilibre, puissance, ergonomie), il en possède aussi les principaux défauts (grande utilisation de matériaux nouveaux à l'époque et qui ont mal vieilli, manque de fiabilité, « baroquisation » d'un instrument romantique).

    L'orgue a bénéficié d'un grand relevage en 2005. Ce relevage a permis de fiabiliser le matériel et de donner accès aux différents organes jusqu'alors inaccessibles, en procédant, entre autre, au retrait du Récit Expressif, et en réorganisant l'implantation intérieure de l'orgue (les sommiers, tuyauterie, mobilier, etc. du Récit sont entreposés sur la tribune de la Chapelle Notre-Dame de Messines). Malheureusement, ce travail, bien qu'il ait considérablement amélioré la fiabilité de l'instrument et sensiblement amélioré ses qualités sonores en lui rendant du souffle et de l'espace, n'a pas permis de résoudre les problèmes structurels dus aux éléments de base déficients : mauvais contacts électriques, soudures non franches et fragiles, faiblesse des électro-aimants, accessoires pneumatiques « bricolés », commandes électriques des registres et des soupapes imprécises et bruyantes, etc.

    La tuyauterie est dans un bon état général. Il y a toutefois de grandes différences de qualité Schyven-Thunus). La tuyauterie du Positif bénéficie d'une harmonisation splendide, tandis que celle du Grand Orgue manque d'espace sur le sommier et ne peut s'exprimer correctement (Flûte 8', Bourdon 8' et Montre 8', principalement dans la seconde octave). Les jeux de mutation du Grand Orgue (Plein Jeux, Cornet, Quarte de Nazard) sont quasi impossible à accorder correctement vu leur implantation, de leur facture et de leur harmonisation.

    Les sommiers sont réalisés en aggloméré et panneaux-bloc sujets à de nombreuses fuites. L'aggloméré est fortement détérioré et se décompose, envoyant des particules dans la tuyauterie. De nouveaux ressorts de soupapes ont été installés. Les soufflets sont construits en aggloméré. Les peaux et toiles étanches sont consommées, déchirées, rigidifiées, craquelées.

    A la console (électrique) apparaissent de nombreux éléments défectueux, notamment les champignons de commande. Les claviers ainsi que le pédalier sont « flottants » et peu précis.

    Le buffet présente une bonne stabilité et une implantation ferme, mais est trop exigu pour recevoir correctement tout son contenu. L'accessibilité est déplorable, rendant toute intervention d'entretien ou de maintenance très difficile.

    En conclusion, même si l'instrument possède de nombreuses qualités, il s'avère que sans une refonte complète des éléments de base il sera impossible de le faire fonctionner correctement. Il s'avère nécessaire de revoir les éléments dont la facture a mal vieilli en raison des matériaux « modernes » utilisés, matériaux inadaptés aux critères exigés. Ces éléments touchent à des parties vitales de l'orgue. Une restauration n'est possible sans leur remplacement et leur reconstruction complète. De même pour la tuyauterie qui est parfois à ce point « entassée » qu'elle ne pourra jamais parler correctement, sans compter qu'il faut encore remettre en place toute la partie du Récit.

    En 2015, la remise en place du Récit Expressif n'a pas encore été réalisée. L'instrument reste sujet à des pannes imprévisibles et intempestives. Ainsi, parmi les problèmes récurrents, citons notamment, au Grand Orgue, le non-répondant au clavier du Sol# de la 3e octave et le registre du Plein Jeux totalement muet.

     

     

    COMPOSITION DE L'INSTRUMENT

     

    L'orgue de l'église Saint-Nicolas

    Grand Orgue (I)

    Récit (II)

    L'orgue de l'église St-Nicolas - Situation en 2015

    Bourdon 16’
    Montre 8’
    Flûte 8’
    Bourdon 8’
    Prestant 4’
    Flûte à cheminée 4’
    Quarte de Nazard 2’
    Cornet 5 rangs
    Plein Jeux 1 1/3’ 3 rangs
    Douçaine 16’
    Trompette 8’

    L'orgue de l'église St-Nicolas - Situation en 2015

    Flûte à cheminée 8’
    Gambe 8’
    Voix célestes 8’
    Flûte conique 4’
    Principal 4’
    Quinte 2 2/3’
    Doublette 2’
    Fourniture 2/3’ 3 rangs
    Basson – Hautbois 16’
    Trompette 8’
    Clairon 4’

     

    Positif (III)

     

    Pédale (P)

    L'orgue de l'église St-Nicolas - Situation en 2015

    Bourdon 8’
    Quintaton 4’
    Corne de chamois 2’
    Principal 1’
    Cymbale 1/3’
    3 rangs
    Cromorne 8’

    L'orgue de l'église St-Nicolas - Situation en 2015

    Flûte ouverte 16’
    Soubasse 16’
    Octave basse 8’
    Bourdon 8’
    Pommer 4’
    Cor de nuit 2’
    Fourniture 2 2/3’ 4 rangs
    Bombarde 16’

    L'orgue de l'église Saint-Nicolas - Situation en 2015

    Trois claviers manuels de 61 notes et pédalier de 32 notes.
    Tremblant au Positif et au Récit
    Deux combinaisons libres
    Pédales et boutons de combinaisons :
    COMB.LIB. I – COMB. LIB. II – ANNULATEUR – TUTTI – AN.ANCHES
    Accouplements (I+II) (I+III) (II+III) (P+I) (P+II) (P+III)
    Pédale d’expression
    Boîte d’expression (contenant les jeux du Récit)

     

    Réalisation : Alois THUNUS, Manufacture d’orgues - Malmédy
    Entretien : Manufacture d'orgues Benoit MARCHAND - Perwez-lez-Haillot.