• L'orgue monumental Detlef Kleuker

     L'orgue monumental Detlef Kleuker

     

     

     

     

     

     

    Par Guido Schumacher, Manufacture d'orgues.

     

    Ce grand orgue à 3 claviers et pédalier, comportant au total 47 jeux, a été érigé par la firme Detlef Kleuker en 1970 pour la Marienkirche à Bielefeld-Neustadt, l’église protestante principale de la ville.

    C’était en quelque sorte l’orgue de démonstration de l’entreprise puisqu’il n’était situé qu’à quelques kilomètres de l’atelier de la manufacture à Brackwede, dans la banlieue de Bielefeld. Hans-Detlef Kleuker (4.7.1922, Flensbourg - 15.2.1988, Brackwede) fit l’apprentissage de la facture d’orgue auprès d’Emanuel Kemper dont il fut l’employé de 1947 à 1954 à Lübeck. Il devint maître facteur et se mit à son compte en 1955 à Brackwede. En trois décennies, il construisit 350 orgues exportées dans 20 pays. Detlef Kleuker développa un type de sommier à registres peu sensible aux variations météorologiques, utilisant la bakélite ou le bois (massif ou contreplaqué) imprégné de résine. Il employa aussi des alliages légers tels que l’aluminium pour les soupapes et la traction des notes.

    Son style de facture était librement inspiré de la facture baroque d’Allemagne du Nord, vue à travers le prisme d’un mouvement de renouveau de l’orgue mécanique appelé Orgelbewegung qui prit le contrepied de décennies de tractions pneumatiques et électro-pneumatiques pour s’inspirer plus de la facture d’orgue ancienne. Les buffets de Kleuker sont plutôt modernes et anguleux, alors que les compositions (listes de jeux) étaient plutôt traditionnelles. En 1986, Siegfried Bäune prit la direction de la manufacture, mais cessa ses activités en 1991-1992.

    Detlef Kleuker connut une certaine notoriété en France et fut remarqué surtout lorsqu’il construisit des orgues suivant les préceptes de Maître Jean Guillou, à commencer par l’orgue personnel de ce dernier. C’est également sur ses conseils qu’il réalisa le grand orgue de l’église Notre-Dame des Grâces, avenue du Chant d’Oiseau à Bruxelles en 1981, qui comprend 46 jeux répartis sur 4 claviers et pédalier.

    L’orgue Detlef Kleuker d’Enghien est le plus grand que la firme ait construit et est très représentatif de ce facteur, réunissant des éléments de l’orgue allemand nordique : le premier clavier appelé Hauptwerk ou Grand Orgue, le deuxième clavier appelé Brustwerk ou Pectoral (Positif) et une pédale indépendante très développée (Pedal), avec un troisième clavier expressif de type néoclassique, appelé Schwellwerk ou Récit.

     

    L'orgue monumental Detlef KleukerTechniquement l’orgue se compose d’un socle comprenant deux niveaux et d’une partie supérieure plus large avec une tourelle centrale flanquée de chaque côté de double platefaces et de deux tourelles extérieures. Le niveau inférieur du socle comprend au centre la console en fenêtre intégrée dans de larges bandeaux horizontaux et au niveau supérieur, au centre, le Pectoral derrière un décor simple en grillage et des deux côtés les jalousies du Récit expressif. La partie inférieure abrite également l’essentiel du bloc mécanique et la registration électrique ainsi que le ventilateur électrique.

    A l’étage supérieur les tuyaux de façade des tourelles appartiennent à la pédale, logée derrière les tourelles extérieures et les plate-faces sont formées par des tuyaux du Grand Orgue qui occupe toute la partie centrale.

     

    L’organisation interne de l’orgue correspond donc au Werkprinzip cher à la facture d’orgue baroque d’Allemagne du Nord à l’exception de la tourelle centrale. Avant son remontage à Enghien l’orgue a été entièrement nettoyé et révisé dans les ateliers de la manufacture à Eupen, en renouvelant les éléments usés par le temps, tels que les peaux des soufflets intégrés au sommier ou encore les peaux des soupapes.

    Grâce à un effort particulier de tous les intervenants, le tirage électrique des jeux a pu être revu et renouvelé complètement non seulement pour correspondre aux normes actuelles de sécurité, mais surtout aussi pour doter l’instrument de toutes les possibilités d’un combinateur moderne. Si l’usage pour les services liturgiques n’est pas indispensable, c’est néanmoins un must pour un instrument de cette taille pour des concerts ou pour l’enseignement. Cela impliquait aussi une certaine réorganisation de la console notamment au niveau des pistons des pieds et pour intégrer les nouveaux boutons poussoirs au niveau des claviers.

    La tuyauterie était dans l’ensemble de très belle qualité et seuls les tuyaux de façade et les grands tuyaux à bouche sur sommier ont eu besoin de soins plus spécifiques pour les redresser et remplacer des pointes de pieds affaissées. Les grands tuyaux de façade ont été suspendus à une structure métallique pour éviter tout affaissement ultérieur. Lors de la construction d’origine certains éléments de la structure métallique portante furent apparemment soudés sur place, mais pour le remontage à Enghien un assemblage boulonné a été privilégié. De même certains éléments du buffet, qui furent collés eux aussi sur place à l’origine, ont dû être sciés et ont été assemblés de manière plus traditionnelle.

    Comme cet instrument constitue un témoignage important de la facture de Kleuker et que, d’une part le volume de l’église de Bielefeld est très proche de celui d’Enghien, et d’autre part qu’il est situé quasiment au même endroit dans l’église, l’harmonisation d’origine a été respectée etseulement égalisée en gardant l’équilibre des plans sonores, de même que la couleur des différents jeux.

    L’esthétique de l’instrument constitue un véritable enrichissement du patrimoine organologique au-delà des frontières du territoire wallon et permet de remplir les fonctions majeures attendues
    d’un instrument d’une telle taille : l’accompagnement liturgique, la possibilité de jouer des récitals de haut niveau en exécutant un répertoire varié et un enseignement musical de qualité.

    L’équipe de la Manufacture d’orgues Schumacher remercie les intervenants pour l’excellente collaboration dans ce projet prestigieux et souhaite à la paroisse et aux musiciens beaucoup de joie et de plaisir avec leur nouvel orgue.

     

    L'orgue monumental Detlef Kleuker

     

    www.orgel-schumacher.be

     

    L'équipe de la Manufacture d'orgues Schumacher :

    Nicolas Alexiades, Manfred Croé, Francis Doudelet, Frédéric Doudelet, Marc Garsou, Marc Hennemont, Patrick Laeschet, Franck Mahieu, Joana Pacewicz, Heinz Reul, Patricia Reul, Heiko Roehl, Stefan Schlenter, Laurent Schmitt, Gert Wuyts, Guido Schumacher.